Il y a quelques jours, le programme de formation du personnel médical et infirmier a pris fin dans les 4 centres de santé d’Ubari, dans la région de Fezzan, au sud de la Libye.

Le premier cycle de formation, qui s’est tenu le mois dernier, avait abordé des questions liées aux bases de la réanimation cardiopulmonaire, tant chez les adultes que chez les enfants, et au traitement d’urgence des victimes de traumatismes (accidents, guerre, etc.).

Ce deuxième cycle de formation était axé sur les soins médicaux pour les femmes enceintes et lors d’accouchements en situation d’urgence (BEMONC : Basic Emergency Obstetric and Newborn Care).

 

 

Il s’agissait d’un cours intensif de 4 jours, réalisé en collaboration avec l’ONG libyenne STACO, notre partenaire local, et avec l’Université de Tripoli, qui a fourni des installations et du personnel et apporté ainsi une contribution pratique et concrète à une formation essentielle.

Un total de 13 infirmières et sages-femmes (avec 80 % de femmes) a participé de façon très active et intéressée au cours.

Ce module a été conçu pour améliorer les compétences des médecins, infirmières et sages-femmes travaillant dans le district d’Ubari et fournissant des soins aux femmes devant accoucher dans des conditions d’urgence et d’isolement extrême.

 

 

La région du Fezzan, de plus en plus marginalisée, a récemment enregistré une augmentation inquiétante du nombre de décès de femmes enceintes et de nouveau-nés. Les principales causes de mortalité maternelle sont les hémorragies, les infections et les obstructions lors de l’accouchement. Les principales causes de décès chez les nourrissons sont l’asphyxie néonatale, les infections, la pneumonie et le tétanos. Ces causes pourraient être réduites ou évitées par la mise en place d’équipements d’hygiène et de santé adéquats, des sensibilisations, des formations et l’amélioration de l’hygiène des établissements.

 

 

Notre intervention en Libye, où la crise du système de santé devient de plus en plus aiguë et préoccupante, a pour objectif d’améliorer la qualité des services et de réhabiliter les établissements de santé.

Le système de santé libyen, déjà précaire, s’est encore détérioré en raison de l’instabilité politique profonde, des ressources financières limitées, du manque de personnel qualifié, de la pénurie de médicaments, de l’absence d’un système d’alerte épidémiologique et, plus généralement, de la rareté des services de santé, en particulier dans le sud du pays.

Helpcode est l’une des rares organisations internationales présentes en Libye. La solide collaboration tissée avec les partenaires locaux nous permet d’apporter un soutien concret aux milliers de personnes marginalisées. Le programme de formation comprenait également un module sur les systèmes d’alerte épidémiologique et un module sur la sensibilisation et la formation spécifique des agents de santé. Le programme a permis de réaliser un travail important, respectueux du calendrier, ayant laissé une large part à la préparation et au dévouement, et dont la conclusion marque un tournant.

En savoir plus > http://helpcode.ch/fr_ch/projects/urgence-sanitaire-en-libye

Partager sur:

Last edit: