L’incidence des changements climatiques et les phénomènes météorologiques extrêmes sont les plus grands problèmes auxquels sont confrontés les enfants de l’Asie du Sud-Est, selon le directeur régional de l’Unicef pour l’Asie du Sud-Est, Jean Gough.

 

Le Cambodge se place à la 15e position du classement de la commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie et le Pacifique (UNESCAP), qui classe les pays selon la moyenne des catastrophes naturelles survenues par million d’habitants et par millier de km2 de superficie. En d’autres termes, il s’agit de l’un des territoires les plus exposés aux catastrophes naturelles.

 

Le Cambodge a récemment été confronté à des pluies de mousson ayant provoqué de violentes inondations et mis à genoux plus de 175 000 familles. Bien que les crues commencent à se retirer, le Comité national de gestion des catastrophes (NCDM) déclare dans un rapport du 26 octobre que les décès par noyade au sein du pays affichent encore une augmentation considérable. À l’heure actuelle, 46 personnes, dont 26 enfants, sont décédées à cause des inondations. Le taux élevé de mortalité infantile est dû au fait que les enfants sont laissés sans surveillance ; ils jouent seuls, ne savent pas nager et ne sont pas conscients des dangers qu’ils courent à s’approcher des rivières et des étendues d’eau.

 

Photo Khmer Times

 

 

La noyade infantile au Cambodge est une épidémie silencieuse. Chaque jour, environ 5 enfants (source OMS) meurent de noyade sur un territoire traversé de toutes parts par des fleuves, des rivières, des canaux et des rizières.

 

C’est pour cette raison que depuis 2018 Helpcode et SWIM Cambodia ont activé un programme de prévention de la noyade infantile, soutenu également par la Fondation Princesse Charlène de Monaco pour les trois prochaines années. L’objectif est de sensibiliser les jeunes, les familles et les communautés sur la sécurité aquatique, de manière à réduire et à prévenir les nombreux incidents liés à la noyade qui touchent le Cambodge, et à apporter plus de sécurité et de connaissances aux enfants lorsqu’ils se trouvent à proximité ou dans une étendue d’eau.

Au moyen d’un programme conçu sur mesure, enfants, adolescents et adultes acquièrent des compétences spécifiques sur la sécurité aquatique et sur la réanimation cardio-pulmonaire.

 

Le programme du cours est maintenant adapté pour répondre aux problèmes générés par les récentes inondations qui ont touché le Cambodge et par la pandémie de COVID-19.

Afin de réduire les contaminations et les risques pour les élèves des zones touchées par les inondations, le ministère de l’éducation cambodgien a en effet fermé toutes les écoles du pays pendant une longue période. Une réouverture est prévue seulement en janvier 2021. Toutefois, il est important que les cours de prévention de la noyade se poursuivent. C’est pour cette raison que nous avons réalisé une série de vidéos publiées sur les réseaux sociaux et destinés aux communautés locales.

 

Moment d’un cours de prévention de la noyade

 

Il est prouvé que la formation sur la sécurité aquatique et sur la réanimation cardio-pulmonaire améliore les connaissances des risques dissimulés dans les cours et étendues d’eau et réduit les dommages et incidents qui y sont liés.

 

Les cours de prévention de la noyade que nous assurons dans les écoles et au sein des communautés permettent de réduire et de prévenir les noyades. Et ce n’est pas tout : ils contribuent indirectement à construire la résilience de la collectivité. En effet, les enfants, aussi bien les filles que les garçons, participent activement au processus d’apprentissage en s’impliquant pleinement. La conscience générale des dangers dissimulés dans l’eau augmente, tant chez les petits que chez les grands. La capacité à affronter les changements climatiques continus et leurs incidences, les catastrophes naturelles et les dévastations provoquées par l’homme, ne cesse de croître. Ces phénomènes représentent désormais le plus grand danger pour le Cambodge avec la pandémie, une combinaison d’événements qui a déjà provoqué la perte des moyens de subsistance et des vies de centaines de personnes.

 

Partager sur:

Last edit: