Vous souvenez-vous de Srey Mon ? Je vous avais parlé d’elle il y a un an, lorsque nous l’avions sélectionnée avec sa famille pour une bourse d’études. Srey est ouvrière, son mari ne travaille pas et, pour eux, il n’était pas facile d’avoir l’argent nécessaire pour envoyer leurs enfants à l’école. C’est pour cela que nous avons sélectionné, en compagnie des directeurs des établissements dans lesquels sont scolarisés les élèves parrainés, la famille de Srey et d’autres familles en difficulté dans le cadre de notre programme de transfert conditionnel de fonds : des bourses d’études de 50 à 100 euros ayant pour but de garantir l’éducation des enfants et d’éviter l’abandon scolaire.

 

Mais quels ont été les changements dans la vie de la famille de Srey et des autres sélectionnées ? Nous avons rencontré les directeurs des écoles ainsi que 26 familles qui avaient bénéficié des bourses d’études pour l’année scolaire 2018/2019. Nous avons constaté que les élèves n’avaient quitté l’école que dans deux cas, mais parce qu’ils étaient partis pour une autre ville. « Nous avons utilisé l’argent pour acheter les uniformes et des chaussures. Nous avons donné le reste à nos enfants pour qu’ils s’achètent un goûter à l’école », nous expliquent les parents. Ensemble, ils ont par ailleurs réussi à acheter du riz pour toute la famille.

 

Un padre cambogiano e suo figlio ricevono una borsa di studio.

Un moment de la cérémonie de remise des bourses d’études 2019/2020

 

L’argent reçu par le biais du programme de transfert conditionnel de fonds confère un rôle de premier plan aux mères, qui prennent les décisions concernant l’utilisation de ces ressources.
Le soutien offert responsabilise les familles et les incite à accorder plus d’attention à l’éducation de leurs enfants. Les bénéficiaires des bourses précisent : « Cent dollars ne changent pas la situation financière de notre famille mais constituent une aide considérable pour couvrir la majeure partie des frais scolaires de nos enfants. Le fait d’avoir été choisis par le directeur de l’école nous donne plus de responsabilités dans la garantie de l’éducation à nos enfants ».

 

À l’occasion du début de l’année scolaire 2019/2020, nous avons de nouveau sélectionné 37 familles pour les bourses d’études en fonction de leurs revenus, de leurs conditions d’habitation et de leurs possibilités de garantir à leurs enfants la prise en charge de leurs dépenses scolaires.

L’éducation est fondamentale en vue de générer un changement positif dans la vie des enfants en difficulté, de leurs familles et de l’ensemble de leur communauté.


Ensemble, nous pouvons offrir à tous les enfants la possibilité d’aller à l’école.


DONNEZ MAINTENANT

Partager sur:

Last edit: