Tunisie

Depuis 2017, nous intervenons en Tunisie en faveur des adolescents et des jeunes, à travers des activités d’éducation à la paix et de prévention contre l’extrémisme violent.

Les raisons de notre intervention

La Tunisie est en perpétuel mouvement et transformation. Le pays, l’un des premiers à avoir été impliqué dans les printemps arabes, a adopté en 2014 une nouvelle constitution qui garantit un système juridique moderne, une liberté de croyance et de conscience, une liberté d’expression et une liberté de la presse, des associations et de la grève. Par ailleurs, l’égalité des droits et des devoirs entre les hommes et les femmes et l’égalité des chances sont au cœur de l’avenir du pays, comme le réaffirme la charte constitutionnelle en plaçant la femme au centre dans le développement économique de la Tunisie.

Cette augmentation des garanties dans le domaine des droits civils de la population s’accompagne d’une augmentation inquiétante du phénomène de radicalisation des jeunes Tunisiens en trouvant dans les nouvelles technologies et dans les médias sociaux un important instrument de diffusion pour une propagande agressive en faveur des mouvements islamistes radicaux. La Tunisie est, en effet, l’un des 10 pays d’où part le plus grand nombre de tweet en soutien de l’EI.

D’importants centres de recherche (Foreign Policy, Brooking Institute, ISPI) représentent la Tunisie comme l’un des principaux pays de départ de nombreux foreign fighters, des combattants étrangers, qui vont se battre aux côtés d’al-Nosra et de l’EI (plus de 3 000 en 2015, 22 000 selon des sources américaines).

En mars 2017, en collaboration avec notre partenaire local IDH (Institut de Développement Humain), nous avons distribué environ 400 questionnaires à des jeunes de 12 régions tunisiennes. Il ressort des données recueillies, que le phénomène de la « radicalisation » est plus marqué dans les banlieues de Tunis et les recherches démontrent clairement le lien entre pauvreté et risque de radicalisation. Un fait important si l’on considère que 32 % – le double par rapport à la moyenne européenne – des jeunes de 15 à 24 ans sont sans emploi et ne vont pas à l’école (données de l’Organisation Internationale du Travail).

Ce ne sont là que quelques-unes des raisons qui nous ont incité en 2017 à lancer des activités de prévention contre l’extrémisme violent en faveur des adolescents et des jeunes tunisiens, à travers l’éducation à la paix. Nos interventions promeuvent également l’empowerment, l’émancipation socio-économique et l’équité entre les sexes, en renforçant le rôle crucial et actif que les femmes peuvent jouer contre la radicalisation à travers des opportunités de formation pour les jeunes à risque, une activité durable, inclusive et intégrée dans le marché.

Last edit:

Projects

Représentant de pays

Valeria Fabbroni
Valeria Fabbroni
Projects Office
alessandro_guarino
Alessandro Guarino
Représentant de pays

Chiffres sur le pays

11.3 millions

d’habitants

8.8%

Population de moins de 5 ans

31.2 ans

Âge moyen de la population

10249 USD

Revenu moyen annuel par habitant

14 / 1000

Taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

10.1%

Taux de malnutrition des enfants de moins de 5 ans

18.2%

Taux d’analphabétisme chez les plus de 15 ans

43.9%

des plus de 25 ans possèdent un diplôme d’études secondaires

6%

Taux d’abandon scolaire

2%

Taux du travail des enfants

5.1

Indice de bonheur (sur une échelle de 1 à 10)

Source: Human Development Index 2016, United Nations Development Programme (UNDP)