Informations sur le projet

Le projet vise à accroître la participation des femmes népalaises au processus de paix et de sécurité nationale, après la longue guerre civile qu’a traversé le pays entre 1996 et 2006.

Le conflit a fait 13 000 victimes, dont un bon nombre au sein de la population civile, et touché 5 000 autres, en particulier les enfants et les femmes. Ces dernières, en particulier, ont subi des violences et des mauvais traitements et nombre d’entre elles se sont retrouvées seules après avoir perdu leurs maris, leurs frères et leurs pères. Aujourd’hui encore, plus de dix ans après la fin du conflit, elles ont besoin que justice soit faite et d’un soutien socio-économique pour revenir à une vie normale.

Nous avons lancé des actions de sensibilisation visant les communautés de sept districts pour que les femmes prennent davantage conscience des droits qui leur sont accordés.

De nombreuses femmes ne savent pas qu’il n’est pas trop tard pour porter plainte et demander justice pour des violences ou des abus subis pendant le conflit. Le gouvernement népalais a mis en place des dérogations à son propre système juridique afin d’assurer la justice pour de nombreuses victimes du conflit. Nous informons les femmes de cette possibilité et les accompagnons dans le parcours juridique et psychologique qui les conduira à être indemnisées et à faire reconnaître publiquement l’injustice vécue.

En plus de fournir un soutien juridique et psychologique aux femmes, nous renforçons les capacités des organisations locales favorisant la participation des femmes. Sans oublier une campagne de sensibilisation sociale sur les conséquences du conflit sur les femmes et sur leur rôle dans les processus de paix, par le biais d’événements communautaires et de débats publics.

Nous formons aussi actuellement les journalistes afin qu’ils puissent couvrir les épisodes de violence vécues par les femmes pendant et après le conflit et nous élaborons un programme scolaire sur les mêmes thèmes dans le but de le faire inclure dans les activités éducatives au niveau national.

Un travail aux multiples facettes, soutenu par 175 organisations de femmes, 8 400 citoyens, 105 représentants des institutions et, surtout, 840 femmes touchées par le conflit.

Le changement est possible.

Partager sur:

Last edit:

Zone d’intervention

Katmandou et les districts de Morang, Chitwan, Makawanpur, Rupandehi, Surkhet, Bardiya et Doti, Népal


Objectif de la collecte de fonds

80 000 CHF

Bénéficiaires

8 400 citoyens

840 femmes touchées par le conflit (y compris les victimes de violences sexuelles et de sexisme)

175 organisations de femmes

630 représentants d’organisations de la société civile et des institutions

Parrains
Délégation de l’Union européenne au Népal

Objectifs généraux
Faciliter la mise en œuvre des engagements nationaux concernant l’égalité des sexes et les droits des femmes afin de consolider le processus de paix au Népal.

Objectif spécifique
Renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles des organisations de la société civile, du secteur privé, des institutions nationales et des autorités locales en ce qui concerne la mise en œuvre du Plan national de travail sur les résolutions des Nations Unies pour le processus de paix au Népal.

Résultats attendus

Consolidation d’une collaboration entre les autorités locales, nationales et internationales, afin de faciliter le dialogue sur le processus de paix, de sécurité et de gouvernance. Augmentation de 40 % des femmes et des jeunes filles victimes du conflit bénéficiant de services juridiques, psychologiques et sociaux et des forfaits compensateurs du gouvernement. Pour atteindre un seuil de 80 % des femmes victimes du conflit portant plainte auprès des autorités compétentes.


Partenaires du projet
World Vision Advocacy Forum (WVAF)

Ultime dal blog