Chaque année, dans les pays en développement, des milliers d’enfants meurent de causes liées à la noyade, en particulier dans les pays à revenus moyens-faibles du sud-est de l’Asie, où ce genre d’accidents représente 25 % des décès (source UNICEF). Ce nombre est plus élevé que celui des mineurs qui meurent de rougeole, polio, coqueluche, tétanos, diphtérie et tuberculose réunis.

 

Au Cambodge, la noyade des mineurs est considérée comme une épidémie silencieuse. Sur un territoire traversé par des fleuves, des rivières, des canaux et des rizières, le taux de mortalité par noyade des enfants est le double de celui des autres pays d’Asie du Sud-Est.

Ce chiffre est encore accentué par les changements climatiques qui, au Cambodge, ont un effet dévastateur tant au niveau social que sur le plan de la sécurité. Chaque année, le nombre d’inondations et de catastrophes au sein de pays augmente, tout comme leurs conséquences : l’incidence négative sur les moyens de subsistance des communautés, qui conduit de nombreuses familles en difficulté à la pauvreté la plus absolue ; l’augmentation du nombre de noyades, en particulier chez les enfants ; la fermeture des écoles pendant plusieurs mois.

 

Si les changements climatiques sont un phénomène complexe dont les solutions, à l’échelle locale, ne peuvent que réduire les effets, sans toutefois enrayer un problème de portée mondiale, les morts par noyade pourraient être considérablement réduites par l’enseignement de certaines précautions aux enfants et à leurs communautés. En effet, 95 % des enfants qui meurent de noyade au Cambodge ne savent pas nager et n’ont pas connaissance des mesures de sécurité à prendre lorsqu’ils s’approchent d’une étendue d’eau (source : Technical Report on Child Injury in Cambodia, The Alliance for Safe Children).

 

 

Pour pallier ce manque, le programme de prévention de la noyade au Cambodge a été créé. Cette initiative a pour objectif de sensibiliser sur les risques liés à l’eau, de sorte que les enfants puissent s’approcher et entrer dans les étendues d’eau en courant moins de risques et en diminuant la fréquence d’accidents graves ou mortels liés à la noyade.

Réalisé sur mesure pour les enfants, les adolescents et les adultes, le cours est constitué d’un programme de base à travers dix messages clés sur la sécurité dans l’eau. Il prévoit en outre une formation plus spécifique sur la réanimation cardio-pulmonaire et sur les techniques pour sortir de situations difficiles dans l’eau.

 

Helpcode assure ces cours dans les écoles que l’organisme soutient au Cambodge depuis 2018. À cause de la pandémie, les classes cambodgiennes sont elles aussi restées fermées pendant plusieurs mois. Il était toutefois plus que jamais nécessaire de porter les messages sur la sécurité dans l’eau à des enfants qui, sans pouvoir aller à l’école, se trouvent encore plus exposés aux dangers dissimulés dans les nombreux cours d’eau du pays. Ainsi, nous avons décidé de réaliser une série de vidéos-leçons que les communautés peuvent visualiser sur diverses plateformes virtuelles et sur les réseaux sociaux.

 

Partir des enfants est fondamental pour améliorer les capacités de toutes les communautés. Avant tout parce qu’un enfant qui a acquis les connaissances appropriées pour s’approcher de l’eau en toute sécurité conserve ces connaissances toute sa vie, et pourra également les transmettre à ses camarades et aux autres membres de sa communauté. Ensuite, parce que réduire les accidents liés à la noyade signifie pouvoir investir davantage dans des secteurs moins liés à cette urgence, comme l’éducation.

 

Helpcode veut proposer son cours de prévention de la noyade dans d’autres régions du Cambodge. Pour recenser les zones où une telle intervention est la plus urgente, nous souhaiterions réaliser une carte des risques liés aux grands cours d’eau qui traversent le territoire cambodgien (par exemple, le Mékong) et des communautés qui vivent aux alentours. Cette cartographie nous fournira toutes les informations nécessaires pour planifier un programme de formation basé sur les réels besoins des communautés.

 

 

Les cours de prévention de la noyade reçoivent un accueil positif non seulement au Cambodge, mais aussi à l’étranger. Mary McCabe, responsable pays pour le Cambodge chez Helpcode, a été invitée à les présenter dans un discours lors de la séance d’ouverture du GeMUN, la simulation de l’assemblée des Nations unies pour les jeunes, qui a lieu tous les ans à Gênes.

Partager sur:

Last edit: