En raison de la pandémie, le Népal a connu une réduction considérable des transferts de fonds depuis l’étranger et du nombre de touristes qui envahissaient les montagnes de l’Himalaya. Cela influe sur le niveau de pauvreté, qui a quasiment doublé au sein de la population népalaise, principalement dans les régions rurales.

 

L’insécurité alimentaire augmente considérablement lorsque les familles pauvres, dont jusqu’à 78 % de leurs dépenses concernent la nourriture, doivent faire face à des revenus en baisse et à l’augmentation des prix. Selon une étude du PAM (Programme alimentaire mondial), en décembre 2020, au Népal, 23 % des personnes étaient sous-alimentées (moins de 1 800 kcal). Ce pourcentage passe à 34 % si le chef de famille a un faible niveau d’alphabétisation.

 

Ces données confirment l’importance d’agir au sein des communautés rurales pour améliorer la santé, l’alimentation et l’hygiène dans les écoles du district montagneux de Chitwan. Helpcode vient d’achever une cuisine pour préparer les repas scolaires de l’école primaire de Devibhanjyang, à 1,5 km du fleuve Narayani, l’un des plus grands du Népal. La quasi-totalité des 107 enfants de cette école provient du peuple des Chepangs, parmi les plus pauvres de la communauté. Selon l’UNICEF, les programmes d’alimentation scolaire sont un élément fondamental pour encourager les enfants à retourner à l’école, augmenter les taux d’inscription et de fréquence, en particulier pour les enfants les plus désavantagés.

Partager sur:

Last edit: