Dans le monde entier est menée depuis un an une bataille qui a radicalement changé toutes nos habitudes. De tout ce à quoi nous avons dû renoncer pendant ces mois interminables et difficiles, une chose risque particulièrement de compromettre l’avenir des prochaines générations : l’éducation. L’éducation est un élément indispensable en vue de garantir aux jeunes du monde entier un avenir meilleur et le développement des communautés dans lesquelles ils vivent. Et recevoir une éducation de qualité est un droit fondamental pour tout enfant.

 

” L’éducation est un élément indispensable en vue de garantir aux jeunes du monde entier un avenir meilleur et le développement des communautés dans lesquelles ils vivent.”

 

On comprend en analysant le récent rapport présenté par l’UNICEF que la situation est alarmante, et que nous connaissons depuis l’année dernière une crise de l’éducation qui, chaque jour, touche des millions d’enfants dans le monde entier. Comme le souligne ce rapport, les écoles de plus 168 millions d’enfants dans le monde ont fermé pendant une année presque complète. Chaque jour qui passe, ces élèves prennent de plus en plus de retard et les conséquences sont très graves.

 

Donnez dès maintenant

 

En mars 2020, les gouvernements du monde entier ont commencé à mettre en place des mesures pour limiter la propagation du Covid-19, fermant ainsi les écoles et instaurant les cours à distance : une méthode d’apprentissage à laquelle peu étaient préparés, à commencer par les professeurs. Environ 150 pays ont totalement fermé leurs écoles, une dizaine les ont partiellement fermées et une autre dizaine ne les ont pas fermées du tout.

 

Dans la période du 11 mars 2020 au 2 février 2021, les écoles ont complètement fermé pour une moyenne de 95 jours au niveau mondial, ce qui représente approximativement la moitié du temps destiné à l’enseignement en classe. Parmi les pays les plus touchés par ce phénomène, on trouve ceux d’Amérique latine (notamment le Brésil, l’Argentine et le Mexique ) avec une moyenne de 158 jours de fermeture, suivis par les pays d’Asie du Sud (146 jours) et ceux d’Afrique de l’Est et du Sud (101 jours).

 

bimbo va a scuola in nepal

 

Au niveau mondial, dans 23 pays, 214 millions d’élèves du primaire au secondaire ont perdu au moins les trois quarts du temps d’enseignement en classe depuis mars 2020. 168 millions d’élèves, dans 14 de ces pays, ont perdu la quasi-totalité de ce temps d’enseignement à cause de la fermeture des écoles. En outre, dans les pays qui connaissent la durée de fermeture la plus longue, seule une petite minorité d’enfants ont accès à une connexion internet depuis chez eux.

 

Un an après le début de ce phénomène, nous nous retrouvons face à une grave crise de l’éducation qui touche aujourd’hui des millions d’enfants à travers le monde. Elle touche des élèves qui conserveront leur retard et auront de plus en plus de mal à rattraper l’année scolaire perdue (sans parler des dommages causés aux rapports sociaux et au développement des relations humaines), mais également des enfants qui abandonneront définitivement l’école, compromettant ainsi leur avenir de manière irrémédiable. Pour de nombreux enfants de pays moins développés, abandonner l’école et l’éducation signifie en effet renoncer à la possibilité de se créer un avenir, aller travailler pour aider sa famille, se marier très jeune et, parfois, renoncer à l’unique plat chaud et complet de la journée.

 

” Pour de nombreux enfants de pays moins développés, abandonner l’école et l’éducation signifie en effet renoncer à la possibilité de se créer un avenir. “

 

Dans les pays dans lesquels intervient Helpcode, la situation concernant la reprise des cours en « présentiel » demeure également très incertaine : au Congo, les écoles ont rouvert leurs portes le 22 février, alors qu’au Mozambique, ce n’est le cas que depuis le 16 mars 2021. Il faudra du temps pour pouvoir comprendre les effets négatifs de ces longues fermetures d’écoles et connaître les chiffres du décrochage scolaire, phénomène qui, malheureusement, continuera à croître. Il est essentiel que les enfants retournent à l’école au plus vite pour éviter que ces effets ne conditionnent leurs vies de façon définitive.

 

Donnez dès maintenant

 

 

Partager sur:

Last edit: