République démocratique du Congo

La République démocratique du Congo est touchée depuis de longtemps par des conflits et l’instabilité politique, et les autorités ont du mal à répondre aux besoins fondamentaux de la population. Ces dernières années, le pays a été à plusieurs reprises le théâtre de violences complexes et étendues, qui ont touché surtout des civils. Ce sont les enfants qui subissent les conséquences les plus graves de cette situation.

Les raisons de notre présence

Nous sommes présents en République démocratique du Congo depuis 2016. La crise profonde qui touche ce pays nous a incités à prendre des mesures pour apporter une aide concrète à des milliers de filles et de garçons marginalisés. Ces dernières années, le pays a connu une légère croissance économique, mais la plupart des enfants se battent encore pour voir leurs droits respectés, en particulier en raison du manque de services essentiels tels que la santé et l’éducation.

Notre travail se concentre à Bukavu, une zone urbaine dans la région des Grands Lacs, où nous travaillons en collaboration avec le Foyer Ek’abana, un centre fondé en 2002 dont l’objectif est l’insertion, l’éducation et l’intégration sociale et professionnelle des enfants et des adolescents qui se trouvent, pour diverses raisons, en marge de la société.

En République démocratique du Congo, des accusations de sorcellerie ou d’autres peuvent avoir des conséquences dramatiques sur la vie d’une personne, en particulier dans les villages et les zones rurales.

Grâce au travail de sensibilisation mené par le centre Ek’abana, l’impact de la marginalisation liée aux croyances et aux traditions culturelles a été réduit dans la ville de Bukavu. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer les conséquences sociales des convictions et des croyances socioculturelles, qui sont renforcées par de nouvelles formes de pauvreté.

Dans la langue locale, Mai-Mihogo signifie manioc et eau. C’est ainsi que l’on appelle les garçons et les filles vivant dans la rue qui passent leurs journées à troquer de l’eau contre de la farine de manioc.

En République démocratique du Congo, nous voulons assurer à environ 1 300 garçons et filles « Mai-Mihogo » l’accès à l’éducation primaire et leur offrir la possibilité d’un présent et d’un avenir sans exclusion et sans pauvreté.

Last edit:

Projets actifs

Représentant de pays

No posts found.

Chiffres sur la République démocratique du Congo

77,3 millions

d’habitants

18%

population de moins de 5 ans

16,9 anni

moyenne d’âge de la population

680 USD

revenu moyen annuel par habitant

77,1%

vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins de 1,90 USD par jour)

43,1 / 1000

taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans

42,6%

taux de malnutrition des enfants de moins de 5 ans

22,7%

taux d’analphabétisme chez les plus de 15 ans

24,6%

des plus de 25 ans ont terminé des études secondaires

44,6%

taux d’abandon scolaire

38%

taux du travail des enfants

3,9

indice du bonheur (sur une échelle de 1 à 10)

Source: Human Development Index 2016, United Nations Development Programmme (UNDP)