Depuis maintenant un an, il n’y a pas un seul jour où l’on ne parle pas d’enseignement à distance. On entend simplement par « enseignement à distance » une méthode d’apprentissage qui a lieu sans la présence des enseignants et des élèves dans une même salle, mais à travers l’utilisation d’outils technologiques, et qui remplace l’enseignement présentiel classique.

 

Au cours de la dernière année, en raison de l’état d’urgence continu dû à la pandémie de COVID-19, des millions d’élèves à travers le monde ont dû faire face à la fermeture des écoles et ont expérimenté cette méthode d’apprentissage particulière. Souvent, on pense à l’enseignement à distance comme une forme d’enseignement « nouvelle », ou lancée dans des situations d’urgence spécifiques, comme celle que nous avons connue ces derniers mois. En réalité, il existe des témoignages de formation à distance depuis le XIXe siècle, où le matériel pédagogique était envoyé par courrier aux apprenants.

 

Il existe des témoignages de formation à distance depuis le XIXe siècle

 

Au fil du temps, l’enseignement à distance s’est développé pour devenir celui que nous connaissons aujourd’hui, qui se caractérise par l’utilisation de plateformes numériques permettant de proposer et d’assister à des cours en direct, et capables de réunir simultanément des centaines de personnes. Ce mode d’apprentissage, appelé également e-learning, permet une communication directe entre enseignant et élève par l’utilisation d’un ordinateur ou d’une tablette munis d’une webcam et d’un micro.

 

Ce qui nous semble être une méthode d’enseignement simple et efficace a en réalité, au cours des mois derniers, mis à dure épreuve les écoles, les enseignants et surtout les élèves. L’enseignement à distance fonctionne-t-il vraiment ? Quels sont les avantages de ce mode de formation et quelles sont, en revanche, ses limites ?

 

 

De toute évidence, les avantages de l’enseignement à distance sont nombreux. D’abord, il permet aux professeurs et aux élèves de se consacrer à la formation sans qu’il soit nécessaire de se rendre en classe, permettant donc un gain de temps et, dans certains cas, également un gain d’argent. De plus, lorsqu’il s’agit d’enseignement à distance avec des leçons enregistrées, les horaires à consacrer aux études sont plus flexibles (en particulier pour les étudiants universitaires qui travaillent en parallèle à leurs études et ne pourraient donc pas suivre les cours aux horaires classiques).

 

En bref, on peut affirmer que l’enseignement à distance est une bonne méthode pour suivre confortablement les cours de chez soi, facilitant ainsi l’organisation et limitant les pertes de temps et de coût. Mais est-ce vraiment le cas ? En dépit de tous les avantages susmentionnés, l’enseignement à distance a également des limites et comporte des risques.

 

L’enseignement à distance est une bonne méthode pour suivre confortablement les cours de chez soi, facilitant ainsi l’organisation et limitant les pertes de temps et de coût. Mais en dépit de tous les avantages susmentionnés, l’enseignement à distance a également des limites et comporte des risques.

 

Suivre les cours par le biais d’un écran d’ordinateur réduit considérablement l’interaction entre les professeurs et les élèves, et limite les échanges d’idées et d’opinions entre les camarades : autant d’éléments qui peuvent mener à l’isolement des élèves et qui ralentissent le processus d’apprentissage. Ce n’est pas un hasard si, après plusieurs mois d’enseignement à distance, les jeunes se sentent moins préparés, moins concentrés et plus incertains d’affronter l’avenir.

 

Outre les problèmes d’apprentissage et de concentration, il existe des limites d’ordre plus pratique. Si, dans de nombreux cas, la formation à distance permet à un grand nombre d’élèves de suivre confortablement les cours à la maison, en réduisant les coûts et les déplacements, pour de nombreux autres elle représente un désagrément. Le désagrément de ne pas disposer de l’équipement approprié ou de la connexion adéquate, ou le problème de devoir partager sa chambre avec ses frères et sœurs qui, eux aussi, doivent suivre des leçons, ou d’étudier aux côtés de parents qui font du télétravail. Des conditions qui, dans les pays les moins développés, peuvent mener à l’abandon scolaire (nous avons évoqué ce phénomène ici : https://helpcode.ch/fr_ch/leducation-apres-une-annee-de-pandemie).

Découvrez toutes nos activités en faveur de l’éducation : https://helpcode.ch/fr_ch/ce-que-nous-faisons/education 

 

Partager sur:

Last edit: